Signature d’un accord de partenariat pour promouvoir la nutrition scolaire


Nouakchott, 02/04/2021

Des documents relatifs au Programme national de nutrition scolaire ont été signés vendredi en partenariat entre le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation technique et de la Réforme, le Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) et la Délégation générale à la solidarité nationale et à la lutte contre l’exclusion, « Taazour ».

En vertu de l’accord, 57 378 élèves bénéficieront de la mise à leur disposition de nourriture scolaire en 2021 dans 153 cantines scolaires réparties dans toutes les wilayas intérieures du pays, pour un coût de 153 254 897 nouvelles ouguiyas, la contribution de la Délégation générale « Taazour » étant de 119 046 671 ouguiyas, ce qui représente 78 % du financement total et le reste est couvert par le CSA.

Dans un discours prononcé à cette occasion, le Ministre de l’Education nationale, de la Formation technique et de la Réforme, M. Mohamed Melainine Ould Eyih, a souligné que cet accord établit un cadre de partenariat durable dans le domaine de l’alimentation scolaire, en raison de son rôle important dans le développement du système éducatif et dans l’amélioration des conditions de vie des groupes vulnérables, ajoutant que l’accord vise plusieurs objectifs de la politique du gouvernement, en concrétisation du programme du Président de la République, Son Excellence M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, qui vient pour appuyer les couches victimes d’injustice et de marginalisation.

Le ministre a en outre souligné que le programme comprend des activités de formation et de sensibilisation pour les responsables des cantines scolaires, citant le haut niveau d’engagement positif et la participation précieuse qui a caractérisé l’action des équipes locales des parents et des organismes d’encadrement.

Il a remercié le Commissariat à la sécurité alimentaire et la Délégation générale Taazour pour leur volonté de dynamiser la politique nationale d’alimentation scolaire et de considérer les cantines scolaires comme élément clé dans leurs ambitieux programmes.

Le Commissaire à la sécurité alimentaire, M. Hbib Ould Ham, a, pour sa part, souligné que l’accord sur la mise en œuvre du programme national d’alimentation scolaire contribuera à renforcer la sécurité alimentaire et à lutter contre la déperdition scolaire.

L’objectif du programme est d’encourager la scolarisation dans les milieux pauvres en veillant à ce que les enfants de tous les niveaux d’éducation puissent vaquer à l’acquisition du savoir, ce qui leur permettra d’améliorer leurs conditions familiales et de briser la chaîne de la pauvreté au sein des communautés pauvres .

Il a ajouté que le Commissariat à la sécurité alimentaire s’est engagé à mobiliser son expertise dans le domaine de la nutrition collective et ses capacités logistiques afin de réaliser le programme d’alimentation scolaire de la meilleure manière possible. Pour ce faire, le CSA assurera, a-t-il dit, l’acquisition, le transport et le stockage de denrées alimentaires et leur livraison à 153 écoles et établissements d’enseignement secondaire dans toutes les wilayas du pays et développera des mécanismes efficaces pour assurer l’approvisionnement régulier en matériel pour les cantines scolaires.

Il s’est engagé à donner la priorité à l’acquisition de nourriture pour encourager la production locale en intégrant des produits locaux dans le panier alimentaire fourni par l’école, ce qui créera une source supplémentaire de revenus pour les villageois et les résidents ruraux.

Il a appelé les parents d’élèves et le personnel scolaire à coopérer avec le commissariat pour la réussite de ce programme, de manière à aider les familles pauvres à faire de sorte que leurs enfants continuent à apprendre, dans le contexte favorable de la mise à disposition d’une alimentation saine et d’une éducation appropriée.

De son côté, le Délégué général à la solidarité nationale et à la lutte contre l’exclusion, M. Mohamed Mahmoud Ould Bouassriya, a souligné que l’alimentation scolaire représente un croisement entre deux des programmes d’intervention les plus importants de la Délégation générale « Taazour ». En effet, elle représente l’un des principaux axes du programme de l’éducation Cheila lancé par le Président de la République, Son Excellence M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani pendant la supervision de l’ouverture de l’année scolaire 2020-2021, notant que la Délégation générale cherche à soutenir l’École Républicaine, en établissant une nouvelle approche visant à transformer les établissements d’enseignement en espaces éducatifs intégrés, en offrant aux élèves les conditions nécessaires à une offre éducative de qualité et une vie estudiantine stimulante et appropriée.

L’accord consiste en un filet de sécurité sociale efficace susceptible d’aider à absorber les chocs sociaux et à investir dans le capital humain, a-t-il dit.

Il s’agit, a-t-il poursuivi, d’un maillon central de la politique alimentaire mise en œuvre par la Délégation générale Taazour en faveur de grandes couches de la société qui continuent d’avoir de grandes difficultés à accéder à une nourriture adéquate en termes de quantité et de qualité.

Le Délégué général a souligné que la politique générale des interventions de la Délégation comprend la contribution à la sécurité des besoins du pays en matériel et composantes de la lutte contre la malnutrition aiguë, qui touche environ 30 000 enfants mauritaniens de moins de cinq ans, en adoptant une clause fixe dans le budget de la Délégation générale pour financer le programme d’alimentation scolaire.

Cette signature constitue la première concrétisation de la facilitation de l’accès aux denrées alimentaires de base pour les familles pauvres et vulnérables à travers le territoire national, en activant et en améliorant les performances du programme Emel, en plus du lancement d’un programme en milieu rural visant à établir des réseaux de stocks de sécurité alimentaire rurale et de banques céréalières.

Le Délégué général à la solidarité nationale et à la lutte contre l’exclusion a déclaré que le partenariat entre les trois secteurs permettra la création d’une nouvelle approche institutionnelle dynamique et opérationnelle, propre à faciliter la diffusion du programme national d’alimentation scolaire.

Il a noté que l’accord signé aujourd’hui représente la première phase d’un programme à long terme visant à étendre l’alimentation scolaire à tous les établissements d’enseignement des régions vulnérables du pays.

La cérémonie de signature s’est déroulée en présence de responsables du secteur de l’éducation nationale, du Commissariat à la sécurité alimentaire et de la Délégation générale à la solidarité nationale et à la lutte contre l’exclusion « Taazour ».Dernière modification : 02/04/2021 20:49:15


République Islamique de Mauritanie
Ministère de l’Éducation Nationale, de la Formation Technique et de la Réforme

Tous droits réservés - Copyright © 2020