Ouverture d’un atelier sur l’étude de faisabilité d’un Institut Spécialisé en Technologies industrielles


Nouakchott, 18/02/2021

Un atelier sur l’étude de faisabilité d’un institut spécialisé en technologies industrielles, a démarré jeudi, dans les locaux du centre de formation et d’échanges à distance. L’institut une fois opérationnel, permettra de doter la Mauritanie de plus de ressources humaines qualifiées, dans le domaine de l’industrie.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, le ministre de l’Education nationale, de la Formation technique et de la Réforme, M. Mohamed Melaïnine Ould Eyih, a souligné que la politique nationale considére la formation technique et professionnelle comme un outil de développement de l’économie et de promotion de l’emploi. Il a été conçu pour répondre à la demande de notre économie basée notamment sur des entreprises modernes mais aussi sur une large frange informelle qui demande une qualification moins pointue et beaucoup plus diversifiée.

Il a rappelé que la Mauritanie est devant des perspectives de développement économiques en matière d’hydrocarbures, avec l’exploitation du gaz et du pétrole. Cela implique des défis en termes de qualifications liées à ces secteurs mais également à l’économie nationale de façon globale.

En outre, le ministre a émis le souhait que cet institut puisse offrir une réponse aux besoins des entreprises modernes dans le secteur industriel de façon globale.

Selon le directeur opérationnel de SFERE, M. Emmanuel Le Gac, l’étude se déroulera en trois phases. La première, qui se déroule actuellement a trait au cadrage et à l’étude du secteur. Elle permettra d’identifier les acteurs, de dérouler le plan méthodologique et de préparer les outils nécessaires. Dans ce sens, un diagnostic sectoriel de la formation sera effectué afin de faire un état des lieux de l’existant et finir par un benchmark international.

Sur la base des conclusions de la phase 1, la phase 2 pourra débuter. Il s’agira d’identifier les métiers prioritaires en faisant, une analyse exhaustive de métiers dans le secteur industriel. Cette étape sera également l’occasion d’échanger régulièrement avec les professionnels et acteurs incontournables, pour comprendre leurs missions.

Les experts de SFERE vont élaborer un référentiel de métiers/compétences, et construire un référentiel formation/compétences. Ainsi donc, la phase 2 dégagera les besoins, et les principaux axes et modules pour les 10 programmes de formation.

En ce qui concerne la phase 3 et la dernière, elle devrait aboutir à la présentation des résultats de l’étude avec les livrables, dont les mesures nécessaires à prendre (administratives, juridiques et financières, etc.) Une évaluation de la création de l’institut, un plan de formation des ressources humaines ainsi qu’un listing des besoins pour la mise en œuvre du projet seront présentés.

A la suite de la présentation préliminaire faite par SFERE, le ministre a invité le bureau d’études à contextualiser son approche, afin que ses recommandations soient les plus pragmatiques possibles. Il a également attiré l’attention sur le processus d’harmonisation de l’enseignement, l’assistance technique qui doivent être traités en amont.

Pour rappel, le bureau d’études SFERE est mondialement reconnu pour son expertise et présent en Mauritanie depuis plusieurs années. Il a réalisé plus 700 projets dans au moins 80 pays. Il est spécialisé dans le développement de systèmes éducatifs et la valorisation des ressources humaines.


République Islamique de Mauritanie
Ministère de l’Éducation Nationale, de la Formation Technique et de la Réforme

Tous droits réservés - Copyright © 2020